17 juillet 2015

C'est quoi, le queerplatonique ?

Avant propos
Je connaissais de loin le queerplatonique sans vraiment m'y être intéressée en détail, mais il y a peu, avec l'un de mes partenaires, nous nous sommes interrogés sur notre relation, et avons commencé à nous y intéresser. En effet, le rapport que nous entretenons est vraiment particulier, et l'idée d'être dans un couple de type "romantico-sexuel normé" ne nous convenait pas vraiment. Nous avons donc commencé à réfléchir à la question du queerplatonique et à nous documenter sur le sujet afin de parvenir à mieux nous définir.
J'ai fini par vouloir faire un article sur ce thème, car aujourd'hui on ne sait quasiment rien des types de relation envisageables en dehors du "couple romantico-sexuel monogame". On sait que les couples libres (sexuellement parlant) existent, le polyamour commence également à se faire connaître, mais il existe d'autres modèles, et c'est pourquoi aujourd'hui j'aimerais vous parler du queerplatonique. Cet article est donc né d'une volonté de donner de la visibilité aux relations "alternatives", sortant du traditionnel "couple romantico-sexuel monogame". Je n'ai rien contre ce modèle, il y a des gens à qui cela réussit très bien. Le problème est qu'il s'agit du seul modèle qui nous soit montré comme viable, et que beaucoup de gens souffrent car ils ne se sentent pas à l'aise dedans.

Quelques définitions
Asexuel.les (ou ace) : orientation sexuelle. Un.e asexuel.le n'est attiré.e sexuellement par aucun genre, ou de façon trop différente pour être considéré.e comme allosexuel.le.
Allosexuel.le : orientation sexuelle. Terme regroupant hétéro, homo, bi, pan...sexuelle. Un.e allosexuel.le ressent de l'attirance sexuelle sur une base a minima régulière, d'une façon ou d'une autre.
Aromantiques (ou aro) : orientation romantique. Un.e aromantique n'est attiré romantiquement par personne, "ne tombe pas amoureux", ou de façon pas suffisamment "intense" pour être considéré.e comme alloromantique.
Alloromantique : orientation romantique. Terme regroupant hétéro, homo, bi, pan...romantique. Un.e alloromantique ressent de l'attirance romantique, "tombe amoureux" sur une base a minima régulière, d'une façon ou d'une autre.
On peut avoir une orientation sexuelle différente de son orientation romantique. Dans mon cas, je suis asexuelle, mais je ressens pourtant de l'attirance romantique (principalement envers les hommes, bien que je puisse occasionnellement en ressentir pour les autres genres). On peut aussi être aromantique et bisexuel.le, homoromantique et hétérosexuel.le... Toutes les combinaisons sont possibles !
Dans la réalité, la frontière entre asexuel.les et allosexuel.les, et aromantiques et alloromantiques est bien moins distincte, les orientations restant des choses fluides pouvant changer au cours d'une vie. De plus, comme toutes les orientations, il s'agit de spectres, et il existe des différences non négligeables au sein de chaque orientation. Ce sont des définitions rapides, très loin de recouvrir toute la complexité des orientations sexuelles et romantiques. Cependant, pour des questions pratiques, vous pouvez garder en tête la dichotomie asexuel.le VS allosexuel.le et aromantique VS alloromantique à la lecture de cet article.

Romantico-sexuel : terme que j'ai inventé pour cet article, pour des questions pratiques. Définit un ressenti, un type de couple incluant des composantes romantiques et/ou sexuelles dites "normées". Il n'est pas question ici de se sentir supérieur.e parce qu'on est dans une relation "originale" ou "différente". Tous.tes les auteur.es que j'ai choisi de traduire n'ont rien contre les relations romantico-sexuelles "normées", correspondant à un certain nombre de règles (fidélité, démonstrations d'affection, projets communs etc.), quoique différentes pour chaque relation. Il s'agit simplement d'une façon pratique de distinguer les relations non construites sur une base romantico-sexuelle de celles qui le sont.

TRADUCTION
1- Définition proposée par le wiki "Aromantics" 
Queerplatonique (adjectif) : décrit une relation qui est plus intense et intime que ce qui est considéré comme commun ou normal pour une "amitié", mais qui ne correspond pas au modèle traditionnel romantico-sexuel. Une relation queerplatonique est caractérisée par un lien fort, de l'amour, et un engagement émotionnel, mais n'est pas perçue par les concerné.es comme "romantique". La relation peut ou non inclure quelques éléments ou degrés de sexualité/érotisme, à divers moments; cela importe peu, parce que la relation n'est pas organisée autour de la sexualité ou de l'exclusivité sexuelle. Elle est définie par l'intensité et l'importance du lien émotionnel.
Les concerné.es n'ont pas à s'identifier comme "queer", c'est un type de relation qui peut être vécu par n'importe qui, indépendamment de son orientation sexuelle, romantique, et de sa (non)monogamie. Les personnes étant dans une relation queerplatonique peuvent se considérer comme des conjoints, des partenaires de vie, un couple, une triade, ou tout autre terme impliquant que la relation est sérieuse, engagée et intime.
On fait parfois référence aux membres d'une relation queerplatonique en employant le terme "courgette" : "c'est ma courgette". C'est à l'origine une blague venant de la communauté asexuelle/aromantique, qui a voulu souligner le manque de terme dans les discours dominants pour parler des relations sérieuses ne suivant pas les normes romantico-sexuelles, et qui a voulu exprimer sa frustration face à l'effacement des autres genres d'intimité, pourtant perçus comme tout aussi valables que le modèle romantico-sexuel.
L'appropriation du terme "queer" faisant controverse, on peut employer l'alternatif "quasiplatonique" si on préfère.
Dans certaines situations, les membres d'une relation queerplatonique peuvent montrer des signes d'affection physique (bisous, se tenir la main, câlins...). Ces démonstrations ne sont pas spécifiquement liées aux relations romantiques; on peut les trouver ailleurs.
Spectra-Fidelis décrit ainsi les relations queerplatoniques : "Si vous imaginez une relation romantique comme un dîner aux chandelles, et une relation sexuelle comme un grand lit deux places, essayez de vous représenter une relation queerplatonique comme des rais de lumière sur du thé et deux lits superposés reliés par un téléphone fait de deux canettes et d'un fil. Pareil, sauf que non."

2- Définition proposée sur le tumblr Asexual Advice
Pour moi, une relation queerplatonique se situe entre amitié et relation romantique. En substance, c'est une forme très forte d'amitié qui pourrait être construite comme une relation romantique, à l'exception que les sentiments ressentis par les personnes concernées sont de nature non-romantique. Le trope "Partenaires de Vie Hétérosexuels", par exemple, pourrait en être un exemple.
Comme les gens dans une relation romantique, les membres d'une relation queerplatonique apprécient partager leur vie d'une façon qui dépasse les frontières d'une amitié normale : faire des plans sur le long terme, vivre ensemble... Des choses comme ça. La grosse différence, c'est qu'il n'y a pas de sentiments romantiques derrière ces idées, simplement une très forte amitié.
Dans mon cas, ma partenaire queerplatonique est aromantique, tandis que je suis très heureuse dans mon autre relation romantique. Du coup, aucune de nous deux n'essaie de chercher le lien romantique dans notre relation. Cependant, on passe beaucoup de temps à discuter, à s'envoyer des messages, et à se voir; elle a vécu avec moi pendant une semaine et demie, et de bien des manières on fonctionnait de la façon dont on attend qu'un "couple" se comporte. Mais selon notre vision des choses, il n'y a rien de romantique là-dedans. Je ne la désire pas romantiquement, mais je ressens des choses très fortes pour elle, dans un sens platonique. Avant qu'on définisse notre relation comme queerplatonique, on disait par exemple qu'on était comme des sœurs - il y a plein d'amour et de respect dans la relation, mais pas d'un point de vue romantique.
Les relations queerplatoniques sont pour tout le monde, mais elles sont présentes principalement dans les communautés asexuelles et aromantiques, simplement parce qu'elles peuvent remplir la plupart des désirs d'interaction et de proximité inhérents à une relation romantico-sexuelle, sans impliquer romance et/ou sexe. Mais c'est aussi tout à fait possible d'avoir une relation queerplatonique avec quelqu'un qui est alloromantique ou allosexuel; cela dépend juste des personnes concernées, et de la communication !

3- Définition proposée sur le tumblr Aromantic Aardvark :
Un ami très proche se posait récemment des questions sur son orientation romantique, et m'a demandé quelle était la différence entre une relation platonique engagée et une relation romantique. Ça m'a laissé.e perplexe, et c'est aussi une question que je reçois assez souvent sur ce blog. La plupart du temps, je réponds "ça dépend, tu es le.a seul.e à pouvoir définir ce que tu ressens". Je suis toujours d'accord avec ce ressenti, mais alors que je parlais avec un.e autre ami.e, qui est aussi aro et dans une relation platonique engagée, je crois que j'ai trouvé une définition, qui marche au moins pour moi.
Je me suis dit que les relations queerplatoniques étaient une sorte d' "assemblage" de relations, ce qui explique pourquoi c'est si difficile à définir et à articuler. Si vous demandez à vingt personnes du spectre aro ce que ce mot signifie, vous obtiendrez environ vingt réponses différentes. Avec les relations romantiques, même si certaines choses peuvent varier au sein de relations spécifiques et que tout le monde en a une expérience différente, il y a tout de même un schéma qu'on suit généralement. Par exemple, le partage du lit, le fait de se tenir la main, les câlins, les bisous, etc. Une ou deux de ces choses peuvent ne pas être présentes dans des relations spécifiques, bien sûr, mais il y a certaines choses qu'on attend d'une relation romantique, pour ne pas qu'elle soit considérée comme simplement platonique, tout comme on attend certaines choses d'une amitié strictement platonique. Dans la plupart des amitiés, il est en général considéré comme inhabituel de s'embrasser ou de partager le même lit.
Le queerplatonique, pour moi, signifie la destruction des schémas. Cela signifie "aucune règle". Cela signifie faire, fondamentalement, tout ce qui vous met à l'aise. Si vous voulez être meilleur.es ami.es, d'un point de vue pratique, mais que vous voulez quand même vous marier, pas de problème. Si vous voulez vous embrasser de temps à autres mais ne pas vous sentir obligé.es de le faire, pas de souci. C'est pourquoi chaque personne dans une relation de ce type en a une définition différente : il n'y a pas de règles. Être dans une relation queerplatonique, ça signifie forger sa propre définition ("ni platonique, ni romantique, et ça me convient"), et simplement faire tout ce qu'on veut, tant qu'on se sent à l'aise avec sur le moment. Cela signifie créer sa propre structure, mélangeant tout ce qui nous fait nous sentir à l'aise avec son/sa partenaire. Et je pense qu'essayer de définir le schéma queerplatonique détruit tout l'intérêt de ce type de relation. Le queerplatonique, c'est la destruction des limites, ou du moins selon mon expérience. Avoir une relation queerplatonique, ça signifie mélanger, c'est comme dire "je veux faire ce truc platonique-ci et ce truc romantique-là, mais pas ce truc-ci".
C'est, fondamentalement, la partie la plus importante d'une relation queerplatonique. Détruire les limites, brouiller les lignes entre le platonique et le romantique. Les particularités peuvent changer en fonction de chaque relation spécifique, mais c'est une chose qui, selon moi, concerne toutes les relations queerplatoniques.

7 commentaires:

  1. Je suis ravie de découvrir ce terme, il me permet de pouvoir mettre des mots sur certaines de mes relations passées ou encore présentes.

    J’aime dormir, faire des câlins, voir embrasser certain.e.s de mes ami.e.s. Cela arrive en général lorsque je développe une relation forte avec une autre personne. A l’adolescence, je me suis demandée si je n’étais pas amoureuse de certaines amies. Je me suis rendue compte que ce n’était plus compliqué que cela. Depuis, j’ai l’impression d’être une extra-terrestre dans mes relations.

    Lors de mes relations queerplatonique avec des femmes, peut importe leur orientation romantique et sexuelle, cela s’est toujours très bien passé. J’ai l’impression que c’était très naturel, la notion de consentement était abordée pour les contacts physique (pour embrasser la personne sur la bouche, pour se tenir la main en dormant...). Par contre, lors de mes relations queerplatonique avec des cis hommes hétérosexuels, j’ai parfois eu de mauvaises surprises. L’ami-homme se mettait à penser que nous étions un couple, l’ami-homme pensait qu’il pouvait me toucher sexuellement sans me demander, par que c’était arrivé une fois par le passé... Tout cela alors que j’avais eu l’impression d’être très claire à la fois par la parole que par mon attitude physique. (De plus certaines personnes ne comprennent pas que l’on peut avoir envie d’avoir une relation sexuelle une fois, et que l’envie satisfaite elle ne revient pas / plus avant longuement).
    Étrangement, je trouve que les relations amicale-sexuelle avec des cis hommes hétérosexuels sont plus simple à vivre que les relations queerplatonique, à moins que je ne soit mal tombée. :’)

    A l’avenir, je pense que j’utiliserai ce terme pour expliquer à une personne avec laquelle je serai engagée dans une relation amicale de ce type.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour, et ravie que la découverte du concept te parle ! J'espère que cela facilitera tes relations à l'avenir.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Quelque chose me gêne avec le terme "queerplatonique". L'amour platonique est souvent défini comme un amour chaste, alors qu'en tant qu'aromantique allosexuel, c'est à peu près l'inverse de ce que je recherche !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que ça créé une contradiction... Je pense que c'est dû au fait que le terme vient de l'anglais, et j'imagine que platonic est pas exactement un synonyme de platonique.

    RépondreSupprimer
  5. Excellent article, je suis totalement d'accord avec ta définition. Pour moi queer que ce soit dans l'orientation amoureuse/sexuelle ou dans le genre, ça veut dire... Fluide, non fixé. Ce que je ressens dépend de la personne avec qui je suis, de notre vécu et de la manière dont on vit notre relation. Mon orientation peut changer d'une personne à l'autre, peut évoluer avec le temps... Je suis en couple et heureu.se.x avec un garçon cis, mais j'ai déjà ressenti de l'attirance physique pour des ami.e.s, et pour une amie en particulier j'avais souvent envie de l'embrasser et de rire avec elle sans vouloir rien de plus. Je crois pouvoir dire que c'était queer platonique.
    Enfin, queer justement ça me permet de ne pas me mettre dans une case et devoir en ressortir 3 jours plus tard pour en chercher une mieux, sachant que à chaque fois c'est source de stress pour moi... Pour moi la case queer elle veut dire que je suis qui je veux quand je veux, tant que je suis en adéquation avec moi même et que je ne fais pas souffrir les autres.

    RépondreSupprimer
  6. Une relation queer platonique parfaite... Voilà un nom sur l'objectif que je m'étais fixé ! Je peux améliorer le sujet grâce à toi dans l'une de mes conférences.

    RépondreSupprimer